La chambre écarlate de Nicci French

Publié le par leslecturesdenounette

De quoi ça parle:

 

Psychiatre à Londres, Kit est appelée à participer à l’enquête de police sur l’assassinat d’une jeune fugueuse sur les bords du canal. Tous les soupçons se portent sur un certain Michael Doll et la police n’attend d’elle qu’une confirmation scientifique de sa culpabilité. Au moment de dresser son profil psychologique, Kit hésite. Dol est-il vraiment le coupable ? Seule contre tous, en butte à l’hostilité des policiers, Kit refuse de se fier aux apparences. Pour élucider cette affaire, elle devra aller plus loin, dépasser ses préjugés, au risque de réveiller ses propres démons.

Mon avis:

 

Nicci French est un pseudonyme derrière lequel se cache un couple d'auteurs: Nicci Gerrard et Sean French.

Ce couple écirt à 4 mains et a déjà publié une quinzaine de romans. Des thrillers. Ce sont leurs livres qui m'ont fait aimer le genre qu'est le thriller avec "Feu de glace", "Jeux de dupes", "Dans la peau", etc

Il s'agit toujours de thrillers très psychologiques et lorsqu'on en commence un, on est imprégné par l'histoire du début à la fin!

 

Cela faisait longtemps que je n'avais plus lu de livre écrit par ce couple d'auteurs alors quand je suis tombée sur celui-ci chez un bouquiniste à Saint -Louis, j'ai sauté sur l'occasion en étant sûre de passer un bon moment!

Un thriller très psychologique comme toujours, perturbant parfois, et très prenant! On a du mal à décrocher de l'histoire une fois qu'on a commencé!

 

Kit Quinn, le personnage principal, est psychiatre et elle va se retrouver à "enquêter" sur le meurtre de Lianne une jeune sans domicile fixe retrouvée au bord d'un canal à Londres.

Bien évidemment le fait qu'elle soit psychiatre prend toute son importance, faisant ressortir tout le coté psychologique de la chose! On est donc loin d'une simple enquête comme on peut en trouver dans certains livres.

J'ai beaucoup accroché à ce personnage, on partage son quotidien qui est très bien décrit au fil des pages et quelque part, pendant la lecture du roman, on a réellement l'impression de vivre avec elle, le roman est très bien écrit, de manière à ce qu'on rentre vraiment dans la peau du personnage, on partage ses impressions, ses doutes et ses questionnements, ses angoisses.

 

Sa collaboration avec la police est intéressante, et on perçoit très clairement une critique de police, très heureuse de fermer rapidement une affaire sans chercher plus loin... On a affaire à une vision assez critique de la police et de sa façon de procéder.

 

Le roman fait 568 pages, et pas une seule n'est superflue, le roman est vraiment complet dans le cheminement dans l'enquête et dans l'évolution du personnage principal. En revanche la fin m'a...un peu laissé sur ma faim!

Le dénouement en lui même, la "résolution" de l'affaire est tout à fait satisfaisante, mais le ton sur lequel Kit Quinn nous laisse à la fin du roman m'a laissé un peu triste. L'on n'a pas affaire à un "happy end" cela ne finit ni super bien pour elle, ni mal à vrai dire. Mais le ton de la fin reste triste.

Publié dans Chroniques

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article